ITSS


C’est quoi ITSS ?

Les Infections Transmissibles Sexuellement et par le Sang ou “ITSS” sont causées par des bactéries, des virus ou des parasites. Elles se transmettent au cours de relations sexuelles avec ou sans pénétration, d’échanges de jouets sexuels, par contact direct ou indirect avec le sang d’une personne infectée, par le partage de matériel d’injection de drogues ou de stéroïdes et de matériel d’inhalation ou encore lors de tatouages ou de perçages faits avec du matériel non stérile.

Les ITSS causées par des bactéries

  • Chlamydia (Chlamydiose)
  • Gonorrhée
  • Syphilis

Les ITSS causées par des virus

  • Virus Herpès génital
  • Virus Hépatite B (VHB)
  • Virus Hépatite C (VHC)
  • Virus d’immunodéficience humaine (VIH)
  • Virus du papillome humain (VPH)

Les ITSS causées par des parasites

  • Poux pubien et gale
  • Trichominase
Haut de la page

Anatomie de la femme et de l’homme

Anatomie de la femme - face
Anatomie de la femme - profil
Anatomie de l'homme - face

Haut de la page

Chlamydia (Chlamydiose)

De quoi s’agit-il ?

  • C’est l’infection transmissible sexuellement de nature bactérienne la plus courante.
  • La plupart de ces infections sont détectées chez les personnes de 15 à 24 ans.
  • Le col de l’utérus et l’urètre, et occasionnellement le rectum, la gorge et les yeux, peuvent être touchés.

Comment la chlamydia ça se transmet ?

  • Au cours d’une relation sexuelle avec pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus.
  • Il n’est pas nécessaire qu’i y ait pénétration ou éjaculation pour la transmission.
  • Au cours d’une relation orale-génitale (stimulation des organes génitaux avec la bouche).
  • Au cours d’un échange de jouets sexuels.
  • Une mère infectée peut transmettre la bactérie à son bébé pendant l’accouchement.

Quels sont les signes et symptômes ?

  • De nombreuses personnes infectées ne présentent aucun symptôme.
  • Les symptômes peuvent se manifester de deux à six sema ines après l’exposition initiale aux bactéries.

Chez les femmes

Chlamydia chez la femme

  • Pertes vaginales
  • Miction douloureuse
  • Douleurs au bas-ventre
  • Saignement vaginal après une relation sexuelle ou entre les menstruations
  • Douleurs pendant les relations sexuelles
  • Infection oculaire ou rectale (rarement)

Chez les hommes

Chlamydia chez l'homme

  • Écoulement aqueux clair ou laiteux de l’urètre
  • Démangeaison de l’urètre
  • Miction douloureuse
  • Douleurs testiculaires
  • Infection oculaire ou rectale (rarement)

Traitement

Par antibiotiques.

Autres renseignements

  • Les jeunes constituent le groupe le plus touché par la chlamydia.
  • Quand elle n’est pas traitée, la chlamydia peut avoir des conséquences sur la santé :
    • Chez les femmes
      • infertilité
      • grossesse ectopique (dans les trompes de Fallope)
      • douleurs chroniques dans le bas du ventre.
    • Chez les Hommes
      • Inflammation des testicules, de la prostate et du scrotum
      • Éruptions, plaies et douleurs articulaires
      • Infertilité (dans de rares cas)
Haut de la page

Gonorrhée

De quoi s’agit-il ?

  • Se situe au deuxième rang parmi les ITS bactériennes les plus courantes
  • Les deux tiers des cas déclarés au Canada touchent les hommes
  • Les personnes de 15 à 29 ans sont les plus fréquemment touchées
  • Peut affecter le col de l’utérus, l’urètre, le rectum, la gorge et occasionnellement les yeux
  • Se manifeste souvent comme une co-infection à la chlamydiose

Comment la gonorrhée se transmet-elle ?

  • Au cours d’une relation sexuelle avec pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus.
  • Il n’est pas nécessaire qu’i y ait pénétration ou éjaculation pour la transmission.
  • Au cours d’une relation orale-génitale (stimulation des organes génitaux avec la bouche).
  • Au cours d’un échange de jouets sexuels.
  • Une mère infectée peut transmettre la bactérie à son bébé pendant l’accouchement.

Quels sont les signes et symptômes ?

Il n’y a souvent aucun symptôme.

Chez les femmes

Gonorrhée chez la femmeLes femmes sont la plupart du temps asymptomatiques.

  • Augmentation des pertes vaginales
  • Miction douloureuse
  • Douleurs au bas-ventre
  • Saignement vaginal après une relation sexuelle ou entre les menstruations
  • Douleurs pendant les relations sexuelles
  • Douleur, démangeaison ou écoulement rectaux
  • Plus rarement, maux de gorge

Chez les hommes

Gonorrhée chez l'hommeLa plupart des hommes développent des symptômes dans les deux à sept jours suivant le contact infectieux :

  • Écoulement épais jaune-vert du pénis
  • Miction douloureuse
  • Enflure ou douleurs testiculaires
  • Douleur, démangeaison ou écoulement rectaux
  • Plus rarement, maux de gorge

Traitement

Par antibiotiques.

Autres renseignements

  • La gonorrhée est souvent associée à d’autres infections non détectées ou non traitées.
  • Les personnes infectées par la gonorrhée sont plus susceptibles de contracter et de transmettre le VIH.

Chez les femmes

  • Propagation de l’infection à l’utérus et aux trompes de Fallope (syndrome inflammatoire pelvien)
  • Douleurs pelviennes chroniques
  • Infertilité
  • Risque de grossesse ectopique
  • Infection gonococcique systémique

Chez les hommes

  • Inflammation des testicules
  • Éruptions, plaies et douleurs articulaires
  • Infertilité (dans de rares cas)
  • Infection gonococcique systémique
Haut de la page

Syphilis

De quoi s’agit-il ?

  • Une infection parfois appelée la grande imitatrice car les symptômes reflètent certaines conditions courantes.
  • Progresse par stades.
  • Contagieuse dans la première année après le contact infectueux.

Comment la syphilis se transmet-elle ?

  • Au cours d’une relation sexuelle avec pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus.
  • Au cours d’une relation orale-génitale (stimulation des organes génitaux avec la bouche).
  • À l’occasion d’un contact intime (peau à peau) avec une personne infectée qui présente des lésions.
  • Au cours d’un échange de jouets sexuels.
  • Une mère infectée peut transmettre la bactérie à son bébé pendant la grossesse et l’accouchement.
  • Plus rarement, par injection de drogues avec du matériel contaminé.

Quels sont les signes et symptômes ?

Il n’y a souvent aucun symptôme.
Les symptômes, lorsqu’il y en a, varient selon les stades de l’infection :

  • 1er stade (de 3 à 90 jours après une relation sexuelle avec une personne infectée ou un contact sexuel avec un jouet sexuel contaminé) :
    Présence d’ulcères non douloureux situés en général aux organes génitaux, à l’anus, à la bouche ou à la gorge.
  • 2e stade (de 2 semaines à 6 mois après le début de l’infection) :
    Fièvre et autres symptômes semblables à la grippe rougeurs ou boutons sur la paume des mains, la plante des pieds ou ailleurs sur le corps.
  • 3e stade (de 1 an à plus de 20 ans) :
    Dommages au cœur, au cerveau, aux os et au foie.

Syphilis chez la femmeSyphilis chez l'homme

Traitement

Antibiotiques en injection.

Autres renseignements

  • Les symptômes des 1er et 2e stades disparaissent sans traitement, mais la bactérie est toujours présente.
  • Une personne est susceptible de transmettre l’infection surtout dans l’année où elle a été infectée.
  • Une syphilis non traitée peut se transformer en infection chronique grave.
Haut de la page

Herpès génital

De quoi s’agit-il ?

  • Le virus de l’herpès simplex (deux types : virus herpès simplex type 1, traditionnellement associé aux feux sauvages, et virus herpès simplex type 2, traditionnellement associé à l’herpès anogénital).
  • Peut causer une éruption unique ou des poussées récurrentes.

Les poussées récurrentes peuvent être déclenchées par :

  • Le cycle menstruel chez la femme
  • Le stress émotionnel
  • La maladie (particulièrement la fièvre)
  • Une relation sexuelle
  • Une intervention chirurgicale
  • Une exposition au soleil (y compris les séances de bronzage)
  • L’utilisation de certains médicaments

Comment l’herpès génital se transmet-il ?

  • Par contact sexuel vaginal, oral ou anal direct avec un partenaire infecté
  • Par contact buccogénital avec une personne ayant des antécédents de feux sauvages
  • Par excrétion asymptomatique du virus (transmission du virus lorsqu’il n’y a pas de symptômes ou de lésions)
  • D’une femme infectée à son enfant au cours de la grossesse ou de l’accouchement
  • Et moins fréquemment, il est transmis par des matières infectées­ en contact avec des objets contaminés comme les serviettes.

Les condoms ont une efficacité limitée quant à la prévention de l’infection étant donné qu’ils ne couvrent pas toute la région génitale.

Quels sont les signes et symptômes ?

Il n’y a souvent aucun symptôme.
Lorsqu’il y en a :

  • Petites cloques d’eau douloureuses sur les organes génitaux, sur les cuisses, sur les fesses, à l’anus, ou parfois à l’intérieur du vagin
  • Sensation de brûlure en urinant
  • Pertes vaginales anormales ou écoulement anormal par le pénis
  • Douleur ou écoulement au niveau de l’anus
  • Fièvre, courbatures, maux de tête.

L’infection peut commencer de manière très intense ou passer inaperçue.
Les symptômes peuvent revenir et être précédés de signes d’alerte (ex. : démangeaisons). Le nombre et l’intensité de ces épisodes varient d’une personne à l’autre.
Herpès génital chez la femmeHerpès génital chez l'homme

Traitement

Il n’existe pas de traitement efficace pour guérir cette infection.
Toutefois, il existe une médication :

  • pour soulager les symptômes
  • pour réduire la durée et la fréquence d’apparition des lésions
  • pour diminuer le risque de transmission.

Autres renseignements

L’herpès génital :

  • est très fréquent dans la population
  • peut se transmettre même quand la personne n’a pas de lésions visibles.

Il existe deux types d’herpès :

  • le type 1, appelé « feu sauvage », se trouve le plus souvent sur la bouche, mais il se transmet aussi aux organes génitaux
  • le type 2 se trouve généralement aux organes génitaux et très rarement au niveau de la bouche.

L’utilisation du condom est essentielle. Toutefois, la transmission demeure possible pour les zones infectées qui ne sont pas couvertes par le condom (ex. : cuisses, fesses).

Haut de la page

Hépatite B

De quoi s’agit-il ?

  • Virus affectant le foie
  • Un virus que l’on trouve dans le sang et les liquides organiques comprenant les sécrétions vaginales, le sperme, le lait maternel et la salive des personnes infectées.
  • La plupart des personnes infectées (90 %) produisent naturellement des anticorps pour combattre la maladie, mais certaines personnes développent une hépatite 8 chronique; elles sont porteuses du virus et sont infectieuses toute leur vie.
  • L’infection chronique peut endommager considérablement le foie.

On la retrouve le plus souvent dans les pays en développement.

Comment l’hépatite B se transmet-elle ?

  • Par le contact des organes génitaux, de l’anus ou d’une plaie avec le sang, le sperme ou les sécrétions vaginales d’une personne infectée.
  • Par contact de sang à sang :
    • partage de matériel d’injection ou d’inhalation de drogues,
    • tatouage ou perçage avec du matériel contaminé. Au cours d’un échange de jouets sexuels.
  • La mère peut transmettre le virus à son bébé pendant la grossesse ou l’accouchement.

Quels sont les signes et symptômes ?

Hépatite BIl n’y a souvent aucun symptôme. Jusqu’à 50 % des personnes n’ont pas de signes apparents d’infection.
Jusqu’à huit semaines après l’exposition au virus, certaines personnes présentent des symptômes semblables à ceux de la grippe comprenant :

  • Fatigue
  • Nausée et vomissements
  • Perte d’appétit
  • Éruption
  • Douleurs articulaires
  • Jaunissement des yeux et de la peau (dans de rares cas)

Traitement

Le virus peut disparaître de lui-même, ou encore rester à vie dans l’organisme (la personne devient alors « porteur chronique »).
Pour les porteurs chroniques :

  • un suivi médical régulier est essentiel.
  • le vaccin contre l’hépatite A (virus qui s’attaque aussi au foie) est recommandé.

Des traitements peuvent limiter la gravité de l’infection et, dans certains cas, ils permettent la guérison.

Autres renseignements

  • Il faut inciter toutes les personnes ayant des contacts sexuels ou familiaux avec des personnes qui ont l’hépatite 8 à se faire vacciner pour prévenir l’infection.
  • L’hépatite 8 chronique peut mener à de sérieux dommages au foie, y compris la cirrhose
    (destruction chronique du foie) et le cancer.
  • Les personnes qui développent une infection chronique à l’hépatite 8 requièrent un suivi du fonctionnement du foie et peuvent bénéficier d’un traitement par interférons ou médicaments antiviraux.
  • Les bébés nés d’une mère ayant l’hépatite 8 présentent un risque élevé de devenir des porteurs chroniques. Ils doivent recevoir une injection d’anticorps immédiatement après l’accouchement, suivi du vaccin.
Haut de la page

Virus du papillome humain (VPH)

De quoi s’agit-il ?

  • Une des infections transmissible sexuellement les plus courantes.
  • Il y a plus de 100 types de VPH ; 40 d’entre eux peuvent causer une infection anogénitale.
  • On estime que 75 % de la population adulte aura au moins une infection au VPH au cours de sa vie.
  • Les types de VPH à faible risque causent des verrues anogénita les et d’autres lésions bénignes.
  • Les types à risque élevé sont associés au cancer (du col de l’utérus principalement).
  • La vaccination est disponible pour prévenir certains types de VPH.
  • La plupart des infections au VPH disparaissent d’elles-mêmes dans l’intervalle d’un an ou deux.

Comment le virus du papillome humain (VPH) se transmet-il ?

  • Au cours d’une relation sexuelle avec ou sans pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus.
  • Au cours d’une relation orale-génitale (stimulation des organes génitaux avec la bouche).
  • À l’occasion d’un contact intime (peau à peau) avec une personne infectée (avec ou sans lésions).
  • Au cours d’un échange de jouets sexuels.
  • Rarement, la mère peut transmettre le virus à son bébé pendant l’accouchement.

Quels sont les signes et symptômes ?

  • De nombreuses personnes infectées par des types de VPH à faible risque ne présentent aucun symptôme (ne développent pas de verrues ou de lésions visibles).
  • Chez certaines personnes, les verrues anogénitales se développent à l’intérieur d’une période de un à huit mois (sur la vulve, le col de l’utérus, le pénis, le scrotum, l’anus ou dans l’urètre). Ces excroissances peuvent être petites, molles, de couleur chair et avoir une apparence semblable à un petit chou-fleur.
  • La taille et le nombre des verrues peuvent changer au fil du temps, mais la plupart des verrues finiront par disparaître.
  • Durant la grossesse, les verrues peuvent augmenter en taille et en nombre puis régresser/se résorber après l’accouchement.

D’autres symptômes peuvent comprendre :

  • Démangeaison
  • Inconfort pendant les relations sexuelles
  • Saignement pendant les relations sexuelles

VPH chez la femmeVPH chez l'homme

Traitement

  • Plus de 90 % des condylomes disparaîtront d’eux-mêmes après deux ans.
  • Habituellement, de 90 à 95 % des lésions du col de l’utérus disparaissent spontanément.
  • Un traitement sera prescrit par le médecin selon l’importance des symptômes.

Autres renseignements

  • Les jeunes sont particulièrement touchés par le VPH.
  • Il existe un vaccin pour prévenir certains types du VPH.
  • Il est important d’avoir un suivi gynécologique régulier (test de Pap).
  • L’utilisation du condom est essentielle. Toutefois, la transmission demeure possible pour les zones infectées qui ne sont pas couvertes par le condom.
Haut de la page

Poux pubien (morpions) et gale

De quoi s’agit-il ?

Poux pubien

Il s’agit d’insectes minuscules en forme de crabe qui nichent dans les poils pubiens; on les trouve aussi sur la poitrine, dans les aisselles et les poils du visage, les sourcils et les cils.
Les insectes adultes mordent la peau et se nourrissent du sang de leurs hôtes. Ils pondent de petits œufs (lentes) qui adhèrent à la tige des poils.

Gale

Il s’agit de mites parasites qui s’enfoncent sous la surface de la peau.
Les œufs pondus sous la peau éclosent ; les larves colonisent d’autres points et propagent l’infection.
Les mites préfèrent les endroits chauds (replis de la peau au niveau des coudes, des poignets, des fesses, des genoux, des omoplates, de la taille, des seins, du pénis, entre les doigts et sous les ongles).

Comment les morpions et la gale se transmettent-ils ?

  • Par contact intime ou sexuel avec une personne infestée.
  • Par contact peau à peau.
  • Ils peuvent survive jusqu’à trois jours dans les vêtements et de la literie contaminés.

Quels sont les signes et symptômes ?

Poux pubien

Poux pubiens (Morpions)Les poux pubiens et les lentes sont minuscules et peuvent être difficiles à déceler. Les personnes infectées sont susceptibles de présenter les symptômes suivants :

  • Irritation et inflammation cutanées accompagnées de démangeaisons et de rougeurs,
  • Petits points bleus sur la peau correspondant aux morsures des poux,
  • Excréments de poux (sous forme de petites particules noires) dans les sous-vêtements.

Gale

Gales (Mites)Au bout de trois ou quatre semaines :

  • Démangeaisons intenses, notamment durant la nuit,
  • Éruptions rougeâtres (au niveau des doigts, des poignets, des aisselles, de la taille, des mamelons et du pénis),
  • Au fil des récurrences, les mêmes symptômes s’installent plus rapidement.

Traitement

Lotions, crèmes et shampoings antiparasites.

Autres renseignements

Poux pubien

  • Le fait de gratter constamment la peau irritée peut causer une infection bactérienne secondaire.
  • Tous les partenaires sexuels entrés en contact avec la personne infectée dans le mois précédant le diagnostic doivent être traitées afin de prévenir une ré-infestation.
  • Les objets contaminés devraient être lavés ou nettoyés à sec, ou laissés dans un sac pendant une semaine. Les objets qui ne peuvent être lavés ou mis dans un sac devraient être passés à l’aspirateur.

Gale

  • Le fait de gratter constamment la peau irritée peut causer une infection bactérienne secondaire.
  • Tous les articles ménagers et tous les partenaires sexuels rencontrés au cours du mois écoulé doivent être traités afin de prévenir la ré-infestation
  • Les objets contaminés devraient être lavés ou nettoyés à sec, ou laissés dans un sac pendant trois à sept jours. Les objets qui ne peuvent être lavés ou mis dans un sac devraient être passés à l’aspirateur.
  • Les infections graves s’observent généralement chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli : la peau peut se couvrir de squames ou de croûtes, ce qui exige un traitement plus complexe et plus radical.
Haut de la page

Trichomonase

De quoi s’agit-il ?

C’est une infection causée par Trichomonas vaginalis, un micro-organisme unicellulaire présent dans l’urètre, la vessie, le vagin, le col de l’utérus ou sous le prépuce.

Comment la trichomonase se transmet-elle ?

Par les activités sexuelles non protégées, y compris la masturbation mutuelle et le partage de jouets sexuels.

Quels sont les signes et symptômes ?

Chez les femmes

Trichomonase chez la femmeEnviron la moitié des femmes infectées présentent des signes d’infection, notamment :

  • Pertes vaginales bulleuses, blanchâtres ou jaune-vert,
  • Vagin irrité ou présentant des démangeaisons,
  • Douleurs durant les relations sexuelles ou la miction (uriner).

Chez les hommes

Chez l’homme, la trichomonase est généralement asymptomatique. Lorsque des symptômes apparaissent, il peut s’agir de :

  • Rougeurs ou irritations au niveau du méat urinaire,
  • Sensations de brûlure au moment de la miction (uriner) ou de l’éjaculation.

Autres renseignements

  • La trichomonase peut augmenter le risque de contracter et de transmettre le VIH.
  • La trichomonase peut se présenter en même temps que d’autres ITS, comme la gonorrhée,
  • La chlamydiose, la syphilis, le VIH et l’hépatite B.
  • Durant la grossesse, la trichomonase peut augmenter le risque d’accouchement prématuré et
  • La naissance de bébés de faible poids.
Haut de la page

Méthodes de dépistage

La détection et le traitement précoces des ITSS sont essentiels pour éviter que les infections ne se propagent davantage.

Réduction des risques

L’identification et le traitement précoces d’une ITS peuvent aider réduire la possibilité de complications, pour les personnes infectées et leur(s) partenaire(s) sexuel(s).
Cela s’applique particulièrement aux femmes, étant donné que les infections non détectées et non traitées peuvent entraîner :

  • une infection pelvienne,
  • une grossesse ectopique,
  • des douleurs pelviennes chroniques,
  • l’infertilité.

Quand passer un test ?

  • Les personnes qui pensent avoir contracté une ITS devraient demander conseil pour déterminer le moment de passer un test.
  • Peu importe les symptômes, les personnes à risque devraient faire l’objet d’un dépistage régulièrement.
  • Les symptômes visibles ne devraient pas être la seule raison de passer un test, étant donné que de nombreuses infections sont asympto matiques. Si les symptômes ne sont pas présents ou si une personne est infectieuse avant l’apparition des symptômes, elle peut transmettre l’infection sans le savoir.
  • Au début de toute nouvelle relation, c’est une bonne idée, pour les deux partenaires, de se soumettre à un examen et à un test de dépistage de ITS.
  • Le doute ou le diagnostic d’une ITS doit inciter les personnes visées à passer des tests pour détecter d’autres ITS, si ce n’est déjà fait.

Les principales méthodes de dépistage sont :

  • Prélèvement d’échantillon de l’urètre, du col de l’utérus, du vagin, de l’anus ou de la gorge,
    Dépistage (homme)Dépistage (femme)Méthode de dépistage échantillon
  • Analyse d’urine,
    Méthode de dépistage (urine)
  • Analyse de sang.
    Méthode de dépistage (sang)

Les approches sont différentes selon l’infection et le sexe et varient à l’échelle du pays.

OÙ OBTENIR UN DÉPISTAGE ITSS EN OUTAOUAIS ? CLIQUEZ ICI !

Méthode de diagnostic des ITSS

Méthodes de diagnostique

Haut de la page

Méthodes de barrière

Le condom masculin

Condom homme

  • Gaine qu’on place sur le pénis en érection.
  • Empêche l’échange de liquides durant la pénétration et le sexe oral.
  • Le condom de latex offre une protection contre la transmission de nombreuses ITSS.
  • Le condom de polyuréthane est également très efficace, mais il se brise plus facilement.
  • Le condom fabriqué de peau de mouton ne constitue pas une barrière efficace.
  • Les condoms peuvent ne pas protéger intégralement contre l’herpès et le VPH, car les virus sont susceptibles de se retrouver dans des zones non protégées par le condom.

Le condom féminin

Condom femme

  • Gaine fabriquée de polyuréthane placée à l’intérieur du vagin avant la relation sexuelle.
  • Muni de deux anneaux : l’un placé à l’intérieur, et l’autre, externe, demeure à l’extérieur du vagin.
  • Ne doit pas être utilisé conjointement avec le condom masculin.

La digue dentaire

Digue dentaire

  • Un carré de latex mince qui peut fonctionner comme barrière durant le sexe oral.
  • La digue est placée sur la vulve de la femme et forme une barrière entre ses organes génitaux et la bouche du partenaire.
  • Elle peut aussi servir de barrière quand le sexe oral est pratiqué sur l’anus du partenaire.

La digue est en vente dans certaines pharmacies et cliniques de santé sexuelle, mais on peut également la fabriquer à partir d’un condom ou d’un gant de latex. Dans ce cas, il faut suivre les étapes suivantes :

  1. Dérouler un condom,
  2. Couper l’extrémité et la base à l’aide d’une paire de ciseaux,
  3. Ouvrir le tube obtenu en coupant le long de celui-ci,
  4. Dérouler le condom de manière à obtenir un rectangle.
Haut de la page

Ailleurs sur internet

Le principal site Web sur la santé sexuelle.
Agence de santé publique du Canada
Agence de santé du Québec
Itss Québec

Haut de la page

Sources : Ma sexualité et Santé et service sociaux du Québec

Partager la page actuelle en cliquant ci-dessous