VHC (Hépatite C)

Haut

.

P

                    .   

L’hépatite C, c’est quoi?

L’hépatite C (VHC) est un virus qui s’attaque au foie. Une fois que le virus entre dans l’organisme, il provoque une inflammation du foie qui, à long terme, mènera à des complications graves (cirrhose, cancer). Ce virus est robuste, pouvant vivre jusqu’à 3 jours à l’air libre.

L’évolution de l’infection du foie par l’hépatite C suit certaines étapes :

  1. Fibrose : minuscules cicatrices crées pour se défendre contre l’inflammation.
  2. Cirrhose : cicatrisation généralisée de sorte que le foie ne peut pas fonctionner normalement.
  3. L’insuffisance hépatique : plus la cirrhose s’aggrave, moins le foie élimine les déchets et les toxines du corps et il a du mal à fabriquer les coagulants. La greffe est inévitable à ce stade.
  4. Le cancer du foie : les dommages causés entraînent parfois la cancérisation des cellules.

 

 .

Haut de la page

 

P

.

LA RÉALITÉ DU VHC

L’hépatite C dans le monde : un problème sérieux

170 millions de personnes environ, soit 3% de la population mondiale, sont infectées par le VHC et exposées au risque de cirrhose ou de cancer du foie.

Questions :

Quel est le pays dans le monde qui a le plus haut taux de prévalence?

Quel est le continent le plus affecté par l’hépatite C ?

Trouvez les réponses parmi les informations sur le taux de prévalence du VHC dans le monde et le nombre de personnes infectées, selon les continents, en visitant le site Internet du Carrefour Hépatites. Cliquez ici !

Souvenez-vous : L’hépatite C est une infection qui touche plus de personnes que l’on croit.

L’hépatite C au Canada et au Québec : les chiffres parlent

Maintenant regardons la réalité au Canada et au Québec.

En 2008, au Québec 1 907 cas , en Ontario 4 715 cas en Colombie Britanique 2 479 cas et auCanada 12,039 cas.

Questions :

Combien de personnes en 2008 sont touchées par l’hépatite C ?

Quelle est la province la plus touchée ?

Combien de personnes au Québec contractent le VHC par année ?

Trouvez les réponses parmi les informations sur les cas déclarés et taux de l’hépatite C à déclaration obligatoire selon la province/le territoire et le sexe, sur le site Internet de l’Agence de santé publique du Canada. Cliquez ici!

Souvenez-vous : Beaucoup de personnes sont concernées par l’hépatite C, vaut mieux le savoir le plus tôt possible afin de vous protéger ou de recourir aux services de spécialistes de la santé pour connaître les traitements qui s’offrent à vous!

Haut de la page

 .

P

.

LES MODES DE TRANSMISSION

Le VHC se transmet par contact de sang à sang avec une personne infectée :

  • partager son matériel d’injection avec d’autres: seringue, tampon, cuillère, filtre, etc.
  • partager son matériel pour sniffer (paille, crayon, papier) ou pour fumer (pipe à crack)
  • vous faire tatouer ou percer avec des aiguilles non stériles ou avec de l’encre contaminée.
  • partager des objets qui peuvent avoir été en contact avec du sang: brosse à dents, coupe-ongle, lame de rasoir, couteau, etc.
  • participer à une séance d’acuponcture et que les aiguilles ont été réutilisées

Concernant les relations sexuelles, le risque est faible. Toutefois, le risque augmente si tu as des relations sexuelles non-protégées et qu’il y a présence de sang (lors des menstruations, par exemple).

Pour en savoir plus, visite le site Internet d’ Infohepatitec.ca ! Plusieurs informations s’y retrouvent.

Haut de la page

 .

P

.

COMMENT SE PROTÉGER?

La meilleure façon de se protéger de l’hépatite C, c’est de toujours utiliser votre propre matériel (injection, pipe à crack, paille) pour consommer de la drogue et vos propres articles d’hygiène personnelle : c’est le meilleur moyen de réduire les risques d’attraper le VHC.

Certaines précautions sont aussi à prendre lorsque tu décideras de te faire tatouer ou d’avoir un piercing. Assure-toi que le tatoueur déchire devant toi l’enveloppe contenant l’aiguille neuve qui servira à ton tatouage. De plus, exige que l’encre que l’on utilisera pour le tatouage ne serve que pour toi. N’oublie pas que le virus est capable de vivre 72 heures à l’air libre ou dans l’encre!

Porte toujours un condom lors de tes relations sexuelles. Au travail ou à la maison, n’oublie pas de prendre des précautions pour éviter la propagation du virus. Un exemple : porte des gants de latex si tu crois que tu pourrais être exposé à du sang contaminé).

Information web de CATIE

Comment s’injecter de façon plus sécuritaire

Comment fumer du crack de façon plus sécuritaire

Sniffer de façon plus sécuritaire

Le tatouage et le perçage de façon plus sécuritaire

Le sécurisexe

Précautions universelles

 

Information web de l’Agence de santé et sécurité au travail

Mesure de protection en milieu de travail

Haut de la page

.

P

 .

LA RÉDUCTION DES MÉFAITS

Parlons drogues

Pour tout comprendre sur la réduction des médaits, visitez le http://www.parlonsdrogue.com/

Information web sur CATIE

Infos claires sur la réduction des méfaits

Infos sur les types de drogues et leurs effets

Haut de la page

 .

P

.

LE DÉPISTAGE

Le seul moyen de savoir si vous êtes atteint du VHC est de passer un test de dépistage par une prise de sang si vous avez eu des comportements à risque (rapports sexuels non protégés, partage de seringues ou de pipes à craque, tatouage ou perçage artisanaux).

Le dépistage constitue le seul moyen de savoir si vous êtes porteur du virus. Plusieurs tests sont nécessaires afin de poser un diagnostic complet:

  • Dépistage des anti-corps anti-VHC
  • Recherche de l’ARN
  • Génotypage du VHC
  • Test de la fonction hépatique
  • Biopsie
  • Échographie

Il existe, en Outaouais, des cliniques de dépistages anonymes qui vous permettront d’avoir le cœur net et si le résultat est positif de recourir à un service de counselling totalement confidentiel. Visitez  l’onglet Dépistage.

ATTENTION :  Si vous avez eu des comportements à risque et que vous souhaitez passer un test de dépistage, vous devez attendre, en général, au moins 3 mois avant de vous faire dépister. En attendant, protégez-vous!

Vidéo sur Doctissimo

Découvre les symptômes du VHC : cirrhose et cancer du foie
Dépistage

Information web sur CATIE

Infos sur le dépistage

 

Haut de la page

.

P

.

LES EFFETS SECONDAIRES

Plusieurs effets secondaires rendent le traitement difficile :

  • Fatigue
  • Dépression
  • Symptômes grippaux
  • Insomnie (difficulté à dormir)
  • «brouillard cérébral» (problèmes de concentration et de mémoire, confusion)
  • Perte de cheveux
  • Nausées temporaires ou vomissements
  • Toux persistante
  • Éruptions cutanées et démangeaisons

En fait, le traitement agit comme un amplificateur des problèmes déjà vécus par la personne. Par exemple, une personne vivant avec des problèmes d’insomnie verra ces derniers s’amplifier avec le traitement contre le VHC.

C’est pourquoi il est important de tenir compte de certains éléments avant de commencer le traitement :

  • La stabilité psychologique et physique de la personne
  • Sa motivation à entreprendre et terminer le traitement
  • Ses connaissances sur le traitement
  • Sa stabilité matérielle et financière
  • La solidité de son réseau de soutien

Tout au long d’un traitement, il y a un suivi étroit entre la personne, l’infirmière, le médecin et l’intervenant.

Bien manger, faire de l’exercice et bien se reposer contribueront au succès du traitement. Réduire ou éliminer votre consommation d’alcool et de cigarettes constituent également un pas important sur le chemin de la guérison.

 

 

Haut de la page

 

 

P

 

Vidéos

 

 

 

 

 

 

 

Haut de la page