7 habitudes pour une bonne santé sexuelle et affective


« Retour au Blogue


« Retour aux Nouvelles

Du 11 au 18 février, le BRAS souligne la semaine de la santé sexuelle et affective. Bien plus qu’un complément à la Saint-Valentin, la santé sexuelle et affective a des effets sur notre bien-être et la qualité des relations que nous entretenons avec les autres.

1) Se respecter

Est-ce que je me respecte vraiment ? Si je me respectais, quelle décision prendrais-je ? Pour répondre à ces questions il faut se connaître, connaître ses valeurs et ses limites. Il sera ainsi plus facile de faire des choix judicieux, de prendre le temps nécessaire avant d’agir ou de se lancer dans une relation. Se respecter c’est aussi éviter de se comparer aux autres ou d’agir seulement pour plaire aux autres sans tenir compte de ses besoins. Finalement, n’oubliez pas d’apprendre de vos erreurs !

2) Respecter les autres

C’est l’autre face de la même médaille, les gens méritent autant le respect que vous-même. Se respecter et respecter les autres c’est surtout comprendre ce qu’est le consentement, et toujours s’assurer de l’obtenir. Mais un consentement obtenu en faisant de la pression ou des menaces n’est pas un consentement. De plus, un consentement peut toujours être retiré, à n’importe quel moment ! Oui signifie oui. Sans un oui clair, c’est non. Vous réduirez ainsi les cas de relations abusives ou de comportement à risque.

3) Être inclusif

Dans votre comportement, dans vos interactions, traitez-vous tout le monde de façon égale ? Faites une introspection pour vous débarrasser de vos préjugés, des stéréotypes de genre ou idées discriminatoires. Rejetez les idées reçues sur l’apparence, l’origine, le bagage culturel, le handicap ou l’âge d’une personne.

4) Prendre soin de soi

Vous êtes débordé par le travail, les études, les enfants ou la vie en général ? Prenez le temps de prendre soin de vous, car personne d’autre ne le fera. Faites vous dépister, faites un suivi médical, utiliser un condom, faites des activités que vous aimez, reposez-vous ou demandez de l’aide. Prendre quelques minutes par jour pour soi-même augmente l’estime personnelle et encourage le développement de relations saines.

5) Rejeter les discours d’oppression

Soyez conscients des mots que vous utilisez et rejetez les discours de racisme, xénophobie, sexisme, hétéro-sexisme, sérophobie, capacitisme, âgisme, homophobie, genrisme, ainsi que les discours d’oppression et de discrimination contre la maladie mentale et l’itinérance. Le jugement décourage l’échange, sème la discorde et favorise la précarité.

6) Trouver son équilibre

Avez-vous déjà pris le temps d’évaluer tous les aspects de votre vie affective, sexuelle, professionnelle, familiale, spirituelle ? Avez-vous des loisirs ? Vous laissez-vous entraîner par la course contre la montre ? Ne laissez pas les tendances dirigez votre vie, trouver ce qui est juste pour vous.

7) Communiquer

Cette dernière habitude résume toutes les autres. Prenez le temps de valider ce que vous avez compris, demandez si vous n’êtes pas certains. Remettez en question les a priori. Acceptez que vous pouvez vous tromper. Tentez de vous mettre à la place de l’autre. Pourquoi ne pas vous inscrire à une formation de communication non violente ? www.groupeconscientia.com/

Sept habitudes saines à intégrer petit à petit dans votre vie. Mais pourquoi se limiter à la semaine de sensibilisation ? Faites-vous du bien et intégrer ces bonnes habitudes tous les jours !

par Philippa Jabouin

Agente de communication du BRAS