Journée mondiale du sida

Affiche-maman-400x523

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lettre ouverte, campagne du 1er décembre : J’pense positif

Membres comité C1D

 

Campagne éducative J’pense positif : quand le VIH/sida ne fait plus peur

 

Comme chaque 1er décembre, la journée mondiale de lutte contre le sida est une occasion de parler de cette épidémie qui a pris plusieurs visages au fils des décennies. Force est de constater que le VIH/sida n’est plus « à la mode » dans les médias, et pourtant, bien des mythes persistent encore auprès du grand public, en partie créés par les campagnes de prévention des années 90, qui présentaient le virus comme un horrible monstre voire une malédiction. Au-delà de l’image que l’on peut se faire des personnes vivant avec le VIH ou le sida, un sondage d’attitudes de la population québécoise envers les personnes vivant avec le VIH[1], réalisé en 2011, a démontré que le niveau de connaissance sur les risques de transmission du VIH a diminué depuis 1996.

 

C’est pour (ré)informer en matière de transmission du VIH que le Bureau Régional d’Action Sida a collaboré avec la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-SIDA) a la création d’une nouvelle campagne d’information intitulée, « J’pense positif ». Il s’agit, autour de sept thématiques – amis, amour, travail, voisin, sport, soins alternatifs, maternité – d’expliquer simplement des contextes où le risque de transmission est nul : embrasser à pleine bouche, aider une personne qui s’est coupée, boire dans la même gourde que son coéquipier, s’essuyer sur la même serviette, se faire masser, se caresser, lécher un même objet, se tenir la main… toutes ses actions ne transmettent pas le VIH.

 

Si pour certains cela peut sembler le B-A BA en matière de connaissances-101 de la non-transmission du VIH, il est sûr que pour d’autres, cet éclairage leur permettra d’avoir une vision différente et surtout de « penser positif ». Car le message fort au-delà de la partie éducative du propos, est d’éradiquer les discriminations envers les personnes vivant avec le VIH/sida, des personnes qui travaillent, font du sport, aiment, s’amusent, donnent la vie… comme tout un chacun. Changer les regards, la perception, ne plus avoir peur, car on le sait : salive, sueur, toucher ne transmettent pas le VIH !

 

Cette campagne novatrice et positive se décline essentiellement sur le web par le biais d’un site internet pensepositif.org où la population est invitée à évaluer son niveau de connaissance à travers de courtes mises en situation sur les contextes de non-transmission du VIH dans le cadre d’activités au quotidien. Elle peut également visionner de courtes capsules vidéo explicatives de la docteure Caroline Bédard de la clinique médicale l’Actuel de Montréal.

 

Le Bureau Régional d’Action Sida  invite d’ailleurs la population à être solidaire des personnes vivant avec le VIH en affirmant que vous pensez positif sur le site web pensepositif.org

 

Pour en savoir plus : pensepositif.org

Sylvain Laflamme en collaboration avec la COCQ-SIDA

[1] Beaulieu, Marianne et Adrien, Alix. (2011). Attitudes de la population québécoise envers les personnes vivant avec le VIH. Direction de santé publique. Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.